Burkina – Faso 2017/2018

Entre 2009 et 2017, la branche humanitaire de l’ACEPA a travaillé avec la Moldavie.

Le dernier projet, mené entre 2015 et 2017 touche à sa fin : l’hôpital moldave de Cetireni dont nous avons financé la rénovation est désormais en très bon état.

Nous sommes actuellement 18 chargés de missions dans la branche humanitaire, étudiants en 2ème et 3ème année de pharmacie :  Adèle, Charlotte, Constance, Eloïse, Emeline, Emilie, Florian, Hamza, Jade, Julie, Marine, Marouane, Mélissa, Orianne, Solène, Valentin, avec Gaël et Blandine, co-vices présidents.

Depuis l’été 2017, un nouveau projet se met en place au Burkina Faso. Il vise à financer la construction d’une maternité, à Kokoro, petit village situé à l’ouest de Bobo Dioulasso.

huma 1

 

Le Burkina-Faso :

 

Le Burkina Faso, ancienne colonie française faisant partie de l’Afrique occidentale française, a obtenu son indépendance le huma 25 août 1960.

Aujourd’hui, il compte parmi les pays les plus pauvres du globe : son IDH, qui prend notamment en compte l’accès à la santé et à l’éducation en fait le 5ème pays le moins développé. L’accès aux soins est difficile, de par le manque de structures, de matériel et de personnel. L’obstétrique est une branche aussi touchée : les femmes ont en moyenne entre 6 et 7 enfants, les taux de mortalité infantile et maternelle sont très élevés.

Quelques chiffres :

  • 13 millions d’habitants
  • Espérance de vie : 50 ans
  • Taux de scolarité : 37 %
  • PIB par habitant : 1600 dollars
  • Taux de mortalité infantile : 16.9%
  • Taux de mortalité maternelle : 0.57%
  • 1 médecin et 1 sage-femme pour 30 000 habitants
  • Equipements sanitaires :
    • 2 centres hospitaliers nationaux
    • 9 centres hospitaliers régionaux
    • 132 dispensaires isolés
    • 16 maternités isolées

 

Le projet :

Le projet vise à apporter aux 11 000 habitants de Kokoro et ses alentours un soutien huma 3médical, et plus particulièrement obstétrical. Kokoro est situé à l’ouest de Bobo Dioulasso, dans la brousse burkinabaise.

Ce village dispose déjà d’une structure pour les accouchements, ainsi que d’un centre de santé. Cependant, la structure comporte une salle unique et délabrée, et le matériel gynécologique y est insuffisant. Nous avons donc le souhait, afin de permettre une meilleure prise en charge des femmes et des nouveau-nés, de créer une maternité, avec plusieurs pièces, dont une pour les consultations des sages-femmes et une salle de naissance. Les fonds récoltés permettront également d’apporter le matériel nécessaire aux soins réalisés dans la maternité.

D’autre part, après formation, nous aurions la possibilité de former les soignants de Kokoro à l’hygiène et à la gestion d’un dispensaire pharmaceutique.

 

La collaboration avec Pharmaciens Sans Frontières – 53

L’ACEPA collabore avec PSF 53 sur le projet de la construction de la maternité.

Monsieur Dramane Barro, pharmacien d’officine franco-burkinabè en Mayenne et également professeur à la faculté de pharmacie d’Angers mène, avec PSF 53 des actions en Afrique visant à améliorer les conditions de vie au Burkina Faso, au Congo et au Bénin, notamment :

  • La fourniture de matériels médico-chirurgicaux
  • La remise en l’état du centre de santé de Dieri, et de villages voisins, dont Kokoro
  • La mise à disposition de stocks de médicaments essentiels génériques
  • L’alphabétisation des adultes grâce à des cours du soir

Partageant des valeurs humaines avec PSF-53, nous avons souhaité nous investir à leurs côtés. De plus, nous avons la chance de pouvoir nous enrichir de l’expérience de nos prédécesseurs sur le continent africain.

L’association pharmaciens sans frontières-53 s’est rendue à Kokoro en août 2017. Les habitants expriment un engouement sans précédent pour la maternité. La mairie de Kokoro donne le futur terrain de la maternité au Centre de Santé et de Promotion sociale, avec lequel nous coordonnons le projet.

 

Actions menées par l’ACEPA

Afin de récolter les 30 000€ nécessaires à la construction de la maternité, nous menons différentes actions, qui touchent étudiants en pharmacie, angevins et tout un chacun tels que :

  • La création d’une cagnotte en ligne
  • La vente de brioches, chocolats, saucissons
  • La réalisation de petits déjeuners à la faculté
  • La promotion de notre projet, à travers la tenue de stands lors d’évènements créés par l’Université d’Angers, tels que le Campus Day (septembre 2017)
  • La mise en place d’une tombola
  • huma 4